Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 09:31

PORTES OUVERTES IUFM BAR LE DUC le samedi 19 février 2011, de 9 h à 12h.

Le but est de

 - promouvoir la nouvelle formation universitaire enseignante en Lorraine et en particulier dans le Département de la Meuse. 

- présenter le nouveau Master Enfance, Enseignement, Education.

 

  affiche portes ouvertes IUFM-copie-1

 

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 00:36
Réponse de Bruno BOURG-BROC

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 00:20
Réponse de Luc CHATEL




















Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 00:11
Réponses de  Valérie PECRESSE

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 16:25

    

 

Dugny sur Meuse, le 8 octobre 2009

Objet : vœu d’urgence

 

 

L’intégration de l’IUFM à l’Université et la mastérisation ont, dès cette rentrée 2009-2010, aspiré les étudiants vers les grands pôles universitaires, au détriment des antennes de proximité telle que celle de Bar le Duc.

 

Les Professeurs des écoles étant plus polyvalents que les professeurs spécialisés, nous souhaiterions la création d’un master généraliste spécifique « Enseignant du premier degré », comportant un « tronc commun » et une spécificité territoriale « collant au terrain ».

Le bénéfice de cette démarche résiderait dans son profil de "parcours d'ouverture", ouvrant la voie, à un ensemble de débouchés professionnels alternatifs. Plus concrètement, l'IUFM de Lorraine proposerait par exemple, sur le site de Bar le Duc, une spécificité en développement durable et/ou patrimoine culturel engageant par le fait les étudiants à tisser des liens avec les acteurs économiques et socioculturels du territoire, notamment à l'occasion de stages hors milieu scolaire.

 

S’il est créé des master spécialisés, les choix seront restreints et les antennes ne possédant pas de laboratoire de recherche ne pourront plus accueillir nos étudiants ou ne seront pas attractives et disparaîtront.

 

Or les antennes universitaires permettent aux étudiants d’effectuer une formation au plus près des territoires et au plus près des classes. Si ces antennes disparaissaient le recrutement des professeurs des écoles risquerait de se faire, dans les territoires ruraux, « par défaut » sur liste d’attente et non par choix.

 

La synthèse des projets de master proposés par un groupe de travail sera faite pour le 30 octobre et donnera lieu à un texte d’orientation de la part du ministère. Les maquettes de master seraient prêtes pour mars 2010.

 

C’est pourquoi, Monsieur le Président, je souhaiterais que l’Assemblée Départementale interpelle, sur ce sujet, Valérie PECRESSE, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche et Luc CHATEL, Ministre de l’Education nationale et rappelle à Valérie Pécresse qu’elle a assuré la Fédération des Maires des Villes Moyennes lors de sa réunion du 4 février 2009, que les antennes de proximité des IUFM continueraient d'accueillir des étudiants.

 

En raison de l’autonomie des Universités, si ce master généraliste spécifique « Enseignant du premier degré » était créé, il faudrait  également tenir compte de la volonté des Présidents d’Université, de maintenir ou non ces antennes.

 

 

LETTRES
A Valérie PECRESSE
    Luc CHATEL

et Bruno BOURG BROC    

                                                        Madame Valérie PECRESSE 
                                                        Ministre de l’Enseignement supérieur 
                                                        Et de la recherche 
                                                        21 rue Descartes 
                                                        75005 PARIS 
             
                                                                               Dugny sur Meuse, le 8 octobre 2009

 

Madame la Ministre,

 

 

Vice-présidente du Conseil Général de la Meuse, chargée de l’éducation et de l’accès au numérique, je suis membre du conseil de l’IUFM de Lorraine et c'est à ce titre que je tiens à vous faire part de nos inquiétudes sur le devenir des antennes IUFM, en général, et de celle de Bar le Duc en particulier.

 

La réforme du recrutement des enseignants risque de faire disparaître ces antennes qui accueillaient jusqu'ici un tiers des étudiants d’ IUFM.

 

Déjà lors de la rentrée 2009-2010, l’intégration de l’IUFM à l’Université et la mastérisation ont aspiré les étudiants vers les grands pôles universitaires.

 

Il nous paraît pourtant important de prendre en considération les antennes IUFM de proximité qui permettent aux étudiants d’effectuer une formation au plus près des territoires et au plus près des classes. Sinon, le risque sera de recruter dans la ruralité et dans nos petites villes des enseignants sur liste d’attente « par défaut » et non par choix.

 

Qu’il me soit permis de vous rappeler  que lors de la réunion de la Fédération des Maires des Villes Moyennes du 4 février 2009, vous avez affirmé que les antennes de proximité des IUFM continueraient à accueillir des étudiants.

 

Cependant, s’il est créé  des master spécialisés, l'éventail des possibilités sera restreint. Les antennes ne possédant pas de laboratoire de recherche ne pourront plus accueillir nos étudiants ou ne seront pas attractives et finiront par disparaître.

 

Les Professeurs des écoles étant plus polyvalents que les professeurs spécialisés, ne serait-il pas souhaitable de créer, un master généraliste spécifique « Enseignant du premier degré », comportant un « tronc commun » et une spécificité territoriale « collant au terrain » ? Le bénéfice de cette démarche résiderait dans son profil de "parcours d'ouverture", ouvrant la voie à un ensemble de débouchés professionnels alternatifs.

 

Plus concrètement, l'IUFM de Lorraine proposerait par exemple, sur le site de Bar le Duc, une spécificité en "développement durable" et/ou "patrimoine culturel", sur le site de Sarreguemines, une formation aux "coopérations transfrontalières", engageant par le fait les étudiants à tisser des liens avec les acteurs économiques et socioculturels du territoire, notamment à l'occasion de stages hors milieu scolaire.

 

Ces orientations semblaient être accueillies avec enthousiasme par nos étudiants affectés par la réduction du nombre de postes offerts et par la difficulté accrue des concours résultant de ces restrictions.

 

Dans un premier temps, pour éviter de nouvelles manifestations d’étudiants dans la rue, il nous paraît dangereux d’instituer un numerus clausus qui bloquerait une nouvelle fois les réformes nécessaires.

 

Dans l'intérêt général, je vous serais reconnaissante de bien vouloir prendre en considération nos remarques et vous prie d’accepter, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

                                                                              Claudine Becq-Vinci


 
 



 

 










 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 16:21

 

 

 

Billemont le 10 juin 2009

 

 

 

Objet: vœu d’urgence

Validation des ECTS des étudiants de l’IUFM de Lorraine

 

 

Claudine BECQ-VINCI dépose le vœu suivant

.

 

En réponse aux manifestations qui ont agité le monde universitaire, le gouvernement a décrété un moratoire sur la réforme relative à la formation et au recrutement des maîtres. Cette initiative honorable en soi a cependant des conséquences négatives sur les perspectives d’avenir des étudiants concernés.

 

En effet, pour mettre en application la réforme à la rentrée universitaire 2009, l'IUFM de Lorraine a mis en place un dispositif transitoire permettant aux étudiants de première année d'IUFM, après validation de leur scolarité, d'entrer directement en seconde année du nouveau Master "métiers de la formation et de l'enseignement". Le bénéfice de cette démarche résidait dans son profil de "parcours d'ouverture", ouvrant la voie, à un ensemble de débouchés professionnels alternatifs. Plus concrètement, l'IUFM de Lorraine proposait par exemple, sur le site de Bar le Duc, une spécificité au développement durable engageant par le fait les étudiants à tisser des liens avec les acteurs économiques et socioculturels du territoire, notamment à l'occasion de stages hors milieu scolaire. Ces orientations ont été accueillies avec le plus grand enthousiasme par nos étudiants.

 

Dans le cadre de ces mesures transitoires, les étudiants de l'IUFM de Lorraine ont été contraints de passer, outre les épreuves du concours de recrutement au professorat, des partiels et examens en vue de l'admission en Master 2, mais qui n'ouvrira pas à la rentrée prochaine, en raison du report de la réforme.

Les directions qu'ils ont choisies risquent de se transformer en impasses. Ils espéraient voir ces examens de passage sanctionnés par une obtention inconditionnée d' ECTS. Cela est d’autant plus regrettable qu’ils approuvaient les aspects bénéfiques de la réforme : à savoir la possibilité, en gagnant des ECTS d'opter pour des débouchés professionnels différents et, avant tout, de candidater de nouveau au concours de Professeur des Ecoles, dans de bonnes conditions c’est-à-dire dans un contexte conjoncturel favorable et rassurant et dont la remise en cause les plonge dans un certain désarroi.

 

C’est pourquoi Monsieur le Président, je souhaiterais que l’Assemblée Départementale interpelle Madame Valérie PECRESSE pour lui demander de bien vouloir déterminer des voies de prise en compte du travail effectué par tous les étudiants qui ont parié avec conviction sur les vertus de la réforme.

 

La délivrance, dans le cadre des mesures transitoires, de ces ECTS si cruciaux à leurs yeux serait, selon moi, de nature à redonner d'emblée aux jeunes l'entrain et la confiance que le projet de réforme avait su générer. Ce serait avant tout bénéfique pour les étudiants et cela aurait l’avantage de conforter le site de Bar le Duc avec sa spécificité développement durable.

 

Claudine Becq-Vinci

 

( ECTS = Le Système Européen de Transfert et d’Accumulation de Crédits est un système de points développé par l'Union européenne qui a pour but de faciliter la lecture et la comparaison des programmes d'études des différents pays européens. Le sigle ECTS, abréviation du terme anglais European Credits Transfer System, est le terme le plus couramment employé pour des raisons pratiques. Il fait partie du Processus de Bologne et en France a été pris en compte dans la réforme LMD. Ce transfert de crédits pour des étudiants européens est  basé sur la charge de travail d'étudiant, exigée pour réaliser les objectifs d'un programme,  objectifs indiqués en termes de résultats d'étude et des compétences à acquérir équivalent de modules  ou d’unités de valeur,  à mon avis  )

 

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 07:32
Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 12:14

 

Je ne suis pas du tout d’accord avec la conception de la concertation qu’ont les représentants des parents d’élèves concernant le projet du futur groupe scolaire Caroline Aigle.

 

Une réunion, Salle Cassin a été initiée par la municipalité pour associer non seulement les enseignants, les représentants des parents d’élèves, mais aussi tous les parents.

 

A quel moment fallait-il les associer ?

·                    Est-ce aux parents d’élaborer le cahier des charges en vue du lancement de l’appel à concours ?

Le cahier des charges est élaboré par des professionnels en fonction de normes nationales qui répondent à plusieurs critères : nombre d’enfants, critères de sécurité, normes énergétiques, accessibilité… Il doit être le plus exigeant possible, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’un projet estimé à 5 millions d’euros.

Les architectes qui participent à l’appel à projets présentent une première esquisse qui n’entre pas dans les détails mais qui doit être conforme à ce cahier des charges.

 

·                    Est-ce aux parents d’élèves à choisir parmi les projets réceptionnés ?

La composition d’un jury répond à la loi et doit associer des élus, des représentants des gens de l’art etc. L’Inspectrice de l’Education Nationale était membre du comité de pilotage et a fait part des propositions des « usagers » en l’occurrence les enseignants.

 

·                    Est-ce aux parents à élaborer le plan masse ?

 

Qu’auraient dit ces mêmes représentants si nous les avions convoqués devant une page blanche ? 

Il me semble que le moment était tout à fait opportun pour les réunir et être attentifs, dans la mesure du possible, à leurs demandes si elles s’avèrent être pertinentes.

Lors des conseils d’école nous avons demandé aux parents et enseignants d’inscrire toutes les propositions susceptibles d’apporter de bonnes idées : les détails auxquels seules les personnes en situation qui les vivent au quotidien dans leur lieu de travail..

Monsieur PACE, l’architecte en charge du projet,  a été très attentif. Il a répondu à toutes les questions et est prêt à revoir certains détails dont l’Inspectrice de l’Education Nationale se fera l’écho avant la présentation de l’Avant Projet Sommaire. Des dates ont été prises.

 

Les critiques sur la concertation étaient donc tout à fait infondées.

Nous attendions des remarques qui auraient pu être présentées avec tact. Elles ont été la plupart du temps agressives et péremptoires faisant penser que ces mêmes représentants peuvent remplacer l’architecte, les enseignants et les élus!

 

                                                                                               

 

En fin de réunion l’architecte, après avoir posé ses impératifs de maître d’œuvre  a demandé aux utilisateurs d’élaborer des propositions.

 

Les enseignants, les parents d’élèves ont élaboré des propositions « sous le contrôle des connaissances techniques et pédagogiques issues des expériences professionnelles et personnelles dans ce domaine »   de l’Inspectrice de l’Education Nationale.

 

Ces propositions ont été adressées à l’architecte.

Je ne doute pas qu'il tiendra compte de celles qui sont pertinentes et qui ne viennent pas modifier la créativité du maître d'oeuvre.

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 18:05
GENESE DE CETTE LICENCE

1 -  Visite d'une ferme éolienne
 Le mercredi 21 septembre
 
2005 : Avec l'Association des Elues Meusiennes dont je suis la Présidente, nous visitons une ferme EOLIENNE à Berglicht en Allemagne près de Trèves. Il n' y en a pas encore sur le territoire Meusien.
Monsieur Benoît PRADERIE co-gérantABO Wind sarl, Responsable régional du Syndicat des Energies Renouvelables - France  Energie Eolienne, Conseiller du Commerce Extérieur de la France nous accompagne dans le bus et nous fait une véritable conférence sur l'Energie Eolienne. Questions/Réponses avec les participants au voyage.
 
  visite-d-une-ferme---olienne-en-Allemagne-09-2005-copie-1.jpg

2 - Réponse de Benoît PRADERIE à ma demande d'information sur les formations en matière d'EOLIEN

"Octobre 2006
 
Chère Madame Becq-Vinci
 
En ce début d'automne, je tenais a vous donner quelques nouvelles.
 
1)      Nos projets
Les études environnementales du projet de Souilly avancent bien et  nous nous dirigeons comme prévu, vers le dépôt d'une demande de Permis de Construire à  la fin de cette année pour 9 éoliennes, soit 18 MW. Les 2 projets dans le sud du département (Menil-la-Horgne 10,5MW et  Meligny-le-Grand 8MW) dont nous avons commencé la construction cet  été, sont au stade des fondations. Nous espérons pouvoir monter les  premières éoliennes avant la fin de l'année.
 
2)       Filière de formation supérieure
Quant a tenter de vous aider sur le développement d'une filière de formation technique en Meuse, voila ce que j'ai pu rassembler comme informations, en espérant qu'elle puisse vous aider a mieux  dimensionner cette idée:
a)Potentiel industriel Eolien    
Meuse : un objectif de 400 a 500 MW semble envisageable a terme. Ceci  représenterait environ 200 a 300 turbines.
Lorraine : objectif de 1000 a 1500 MW, soit 500 a 1000 turbines.
 
Comptant 2 techniciens d'exploitation pour 10 éoliennes en régime  annuel, cela pourrait représenter a terme près de 250 emplois a temps  plein pour couvrir la région. Avec le personnel attaché (direct et  indirect), on peut doubler ce chiffre a première vue.
b)Potentiel industriel Solaire    
Tout d'abord, ne pas se dire que dans la Meuse, le soleil n'est pas  suffisant. L'Allemagne doit servir a nouveau d'exemple. La première région de France pour le solaire thermique est Midi- Pyrénées. 30.000 m2 de panneaux y ont été installes en 6 ans. C'est  beaucoup pour notre pays mais en comparaison avec l'Allemagne  (950.000 m2 installes en 2005 !), nous sommes dans les choux. J'ai peu/pas d'éléments liant ces mètres carrés aux emplois mais c'est un 
marché de pose. Les artisans chauffagistes sont souvent sollicites  mais je crois pour ma part,que des PME spécialisées et locales  seront plus a même de se positionner sur un tel marche. Quant au solaire photovoltaïque, son développement devrait fortement s'accélérer après les nouvelles dispositions tarifaires et fiscales  de 2006 (0,55 euro/kWh pour des solutions intégrées au bâti). La-encore, c'est un marché qui verra se développer des petites  structures spécialisées locales (conception des installations et  montage) mais il dépend beaucoup, comme le solaire thermique, de  "l'exemple public" qui crée l'impulsion.
c)Exemples de formation en France     
Ce qui me semblerait le plus astucieux serait de commencer par  envisager une licence professionnelle qui représente un niveau de  technicien très prisé par la filière éolienne. Je peux en citer 2  mais il s'en développera de plus en plus.
- Licence pro STER de l'Université de Toulouse a Tarbes. Cette  licence est orientée énergies renouvelables engénéral.
Voir siteInternet:http://www.iuttarbes.fr/licster/PresentationLicenceSter.html
 
Licence "éolienne"du CNAM avec le Lycée Astier a Aubenas  (Ardèche). Cette formation s'oriente vers des techniciens d'exploitation, peut-être plus intéressante par rapport à la problématique de la Meuse. Voir programme en PJ.
 
- Il existe aussi des formations supérieures, type bac+5 (Masser de La  Rochelle, de Chambéry...) ou bac+6 (Mastère de l'ENSAM a Bastia) mais  elle me semble moins adaptées a votre département ; peut-être au  niveau de la région Lorraine...
 
En espérant que cela puisse vous aider et en restant a votre  disposition pour en discuter.
 
Bien cordialement"
 
 
Benoît PRADERIE

3 -
Je mobilise Les services Enseignement du Conseil général 
Nous prenons rendez-vous avec le CNAM

- des difficultés se font sentir en raison de prises de positions politiques 
- doit - on faire avec le CNAM ou avec L'Université ? 
Nous n'aurions pas obtenu la réactivité nécessaire avec l'Université en raison des plans quadriennaux.
"Un tien vaut mieux que deux tu l'auras" : nous décidons de faire avec le CNAM. 
Celui-ci commence à se rétracter en raison des tiraillements entre BAR LE DUC et VERDUN

4 - Je mobilise Monsieur DORMOIS, Madame Christelle WASELINCK et le chef de travaux du lycée Margueritte
Ils établissent un argumentaire en faveur du site de VERDUN que j'adresse au Ministère et au directeur du CNAM
 
 
Monsieur le Directeur de Cabinet, cher Eric
 
C’est du lycée Margueritte que je t’adresse ce courrier électronique.
 
La MEUSE disposera à terme du plus grand parc éolien de l’Est de la France. En relation avec les professionnels. Ils m’ont indiqué les formations possibles dans ce domaine et en particulier, une licence « Eolien » dispensée par le CNAM.
 
En ma qualité de Vice-présidente chargée de l’Enseignement et des TIC, j’ai donc contacté le CNAM pour que cette licence se fasse en Meuse.
 
Comme convenu par téléphone, je t’adresse un argumentaire ( ci-joint) pour sa création à VERDUN plutôt qu’à BAR LE DUC.
 
Les conditions d’accueil sont optimales à VERDUN: 
-          Le Proviseur du lycée de BAR LE DUC part à la retraite et ne fera rien
-          Le Proviseur du lycée Margueritte et moi-même sommes enthousiastes et nous nous emploierons à la faire réussir et à la promouvoir.
-          Le Président du Conseil Général souhaite qu’elle se fasse à VERDUN et ne financera aucun investissement à BAR LE DUC d’autant qu’il n’existe aucun équipement et que cela risque d’être lourd.
-          La CCI souhaite qu’elle se fasse à VERDUN
 
Je ne serais pas intervenue si les conditions avaient été meilleures à BAR LE DUC. Le plateau technique existant est le seul argument qui vaille. La politique n’aurait pas dû intervenir.
 
J’ajouterai, mais ce n’est pas l’argument qui prime, que nous perdons une licence professionnelle à VERDUN et nous avons un risque de fermeture de l ’ I UT.
 
La décision sera prise ces jours-ci au CNAM, c’est pourquoi je souhaiterais que tu fasses diligence , dans la mesure du possible.
 
 
                                                                         Merci par avance et   Cordialement
 
Claudine BECQ-VINCI
 
 
double adressé à MONSIEUR BOULLY Directeur du CNAM

                                            LYCEE  MARGUERITTE: 
                                      argumentaire en faveur deVERDUN

    Plateau technique:
 
-         2 laboratoires d’Electrotechnique (un appartenant au lycée technique et l’autre à la section professionnelle) équipés de maquettes diverses comme bancs moteur, bancs d’essais et mesures …,
-         Un laboratoire d’Automatismes et d’Informatique Industrielle équipé de maquettes reliées à des postes informatiques,
-         un laboratoire de Sciences de l’Ingénieur équipé de maquettes et d’ordinateurs utilisant des logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur) et de simulation numérique,
-         un laboratoire d’Initiation aux Sciences de l’Ingénieur
-         un étage de 400 m2 pour accueillir la section de BTS Mécanique et Automatismes Industriels dont :
Ø      un labo de réalisation test intégration des systèmes automatisés,
Ø      une salle équipée de 16 ordinateurs puissants (génération 2007) et reliés à Internet capables de recevoir des logiciels modeleurs 3D (Solidworks, Inventor et Motion Inventor) et d’autres logiciels de simulation
-         une salle e-Lorraine équipée de 8 ordinateurs connectés à Internet
 
 
    Equipe pédagogique :
-         un chef de travaux
-         une assistante au chef de travaux
-         5 enseignants certifiés en Electrotechnique
-         1 enseignant certifié en Electronique
-         2 enseignants agrégés en Mécanique
-         8 enseignants certifiés en Génie Mécanique et Génie Mécanique Productique
 
Ce personnel sera susceptible d’intervenir au niveau de la formation selon les exigences demandées.
 
Ce plateau technique et l’équipe pédagogique permettront aux étudiants de la Licence Professionnelle d’aborder les enseignements d’Electrotechnique, d’Electronique et de Maintenance liés aux énergies nouvelles.

     Nos formations :
-         5 terminales préparant aux baccalauréats :
Ø      S Sciences de l’ingénieur
Ø     STI Génie Electrotechnique
Ø      STI Génie Mécanique option Productique
Ø      Bac Professionnel Technicien Usinage
Ø      Bac Professionnel Electrotechnique, Energie et Equipements communicants
 
-         une section de Technicien Supérieur en Mécanique et Automatismes Industriels
 
Une rénovation des baccalauréats Sciences et Techniques Industrielles est en cours : le lycée se positionne sur deux baccalauréats dont un « Energie et Environnement » qui correspondra parfaitement à une préparation pour la Licence Professionnelle
 
Conditions d’accueil
:
 
-         un établissement spacieux (15 000 m2) situé en centre ville
-         un internat rénové en 2006 (chambres de 4 avec coin jour, coin nuit)
-         possibilité de restauration sur place
-         des lieux de détente (foyer, salle TV …)
-         des espaces verts 

La commission du CNAM en charge des décisions a délibéré en faveur de VERDUN. Le jour de la délibération Monsieur BOULLY m'en a informé par téléphone et j'en ai aussitôt fait part à Monsieur DORMOIS.

Cette licence a pris effet en septembre 2008: un plus pour VERDUN mais surtout pour les étudiants.

5- renseignements sur les demandes de stages des étudiants

          - Madame Becq-Vinci,

J'ai bien pris connaissance de votre message et fais part de vos remarques à Messieurs Braskamp et Beuve-Méry.
Monsieur Beuve-Méry, responsable de la maintenance et basé à Orléans, m'a confirmé avoir recu plusieurs canditatures qu'il est en train de traiter.
D'autre part, je souhaite vous confirmer que nous prenons régulièrement des stagiaires. Par ailleurs, plusieurs d'entre eux ont intégré notre équipe par la suite.
Cependant, nos capacités d'accueil ne sont pas extensibles. Actuellement, nous sommes en train de former 2 personnes afin de renforcer l'équipe maintenance.
Nous serons sûrement dans la mesure d'accueillir de nouvelles personnes en début d'année pour des stages mais en aucun cas pour des contrats de qualification.
Pour toute information complémentaire, veuillez joindre Monsieur Beuve-Mery au 02.38.25.33.88 (beuve-mery@abo-wind.fr). 
Espérant avoir répondu à vos questions, je vous prie, Madame, de croire en l'expression de mes salutations distingées.

Anne Turfin
ABOWindAG
             - Mademoiselle ,
Comme évoqué dans mon mail du 31 octobre dernier envoyé à Mme Becq-Vinci (cf. Pièce jointe), nous ne prenons personne cette année en contrat d'apprentissage, car nous sommes en train de former 2 personnes en ce moment dans le domaine de la maintenance et de ce fait, nous n'avons plus de capacité d'accueil.
Afin de vous aidez dans vos démarches, voici 3 liens qui correspondent respectivement aux sites suivants : syndicat des énergies renouvelables (liste des adhérents par secteur d'activité : solaire, éolien, ...), le comité de liaison énergies renouvelables (liste d'offres de stage, emplois, etc), la revue systèmes solaires (annuaire en ligne avec les coordonnées d'entreprises par secteur d'activité et département).
D'autre part, je vous conseille de poser votre candidature auprès des constructeurs d'éoliennes dont le service maintenance est beaucoup plus important que le notre. Pensez donc à Repower, Nordex, Gamesa, Enercon ... Pensez également à aller à des salons, le prochain est à Montpellier pour rencontrer directement les personnes.
N'hésitez pas à me contacter, si vous avez besoin d'informations complémentaires pour vos recherches.
Je vous souhaite bonne chance...
Meilleures salutations.
Anne Turfin 
  Ces adresses peuvent intéresser les étudiants de cette licence c'est pourquoi je les publie. 
   
"Monsieur DORMOIS Proviseur du Lycée Margueritte....vous adresse ses souhaits les plus sincères d'heureuse année 2008 
Avec mes amicales salutations et toute ma gratitude renouvelée pour la mise en place de la licence éolienne"
Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 09:54
Bilan du Comité Consultatif du CDDP de la Meuse du 28 Novembre 2007
 
Etaient présents :
Représentants du Recteur :
-         Mme Brigitte KIEFFER, IA-DSDEN de la Meuse
-         Mme Claudie RICCI, IEN Circonscription de Commercy
-         Mme Laurence STARY, C.P.A.I.E.N. circonscription de Verdun
 
Représentant des établissements d’enseignement supérieur
Mr Paul-Eric MORILLOT (Maître de conférences, Responsable des Groupes de Formation IUFM Site de Bar Le Duc l’IUFM de Lorraine
 
Représentants des établissements scolaires du département
-         Pour les écoles :
Mr Pierre LOMBARD, Directeur de l’Ecole primaire Bugnon-Rostand (Bar Le Duc)
-         Pour les collèges
Mr Paul MORENO, Principal du Collège Buvignier (Verdun)
Mme Anne-Marie PAROUTY, Professeur de Français au Collège Raymond Poincaré (Bar Le Duc)
-         Pour les lycées
Mr André DORMOIS, Proviseur du Lycée J.A. Margueritte (Verdun)
Mme Véronique FREYTAG, Professeur de SVT au Lycée Alfred Kastler (Stenay)
 
Représentants des Collectivités territoriales
-         Pour le département :
Mme Claudine BECQ-VINCI, vice-présidente du Conseil Général de la Meuse –canton Verdun Centre
Mme Catherine JUNG chargée des affaires scolaires au Conseil Général de la Meuse
 
Représentants du CRDP de Lorraine
            Mr Sylvain Ledieu directeur du CRDP de Lorraine
            Mr Guillaume Anderbourg directeur du CDDP de la Meuse
            Mr Etienne Lambert secrétaire général du CRDP(invité pour la présentation du budget)
 
Etaient excusés :
-         Mme Brigitte FELIKSAK, Professeur Documentaliste au Collège Jules-Bastien Lepage (Damvillers)
-         Mr Claude WOIMBEE, Délégué académique à l’action culturelle
-         Mr Jean DELOCHE, Directeur de l’ACB-Scène nationale (Bar Le Duc)
-         Mme Monique CHERRIER, Conseiller Education artistique et culturelle (DRAC)
-         Mr Gérard ABBAS, Maire de Fains-Véel
 
 
 
Ce bilan tient plus du relevé de conclusions que du compte-rendu, l’objectif étant de présenter rapidement les points qui furent l’objet de discussions lors de la séance du comité consultatif, et non de revenir sur le fonctionnement du CDDP de la Meuse, déjà présenté dans le document préparatoire qui vous a été envoyé.
Le CDDP poursuit ses efforts de couverture du département pour ce qui est de ses missions de mise à disposition de ressources et d’animation, en étroite collaboration avec l’Inspection Académique, le Conseil Général et l’IUFM.
 
Forum EEDD
Dans le cadre de la plate-forme départementale de l’environnement, le CDDP sera porteur, en partenariat avec l’Inspection Académique et l’IUFM, d’un forum Education à l’Environnement et au Développement Durable qui se déroulera le 28 mai 2008 à l’école Jean Errard à Bar-le-Duc. Le CDDP participe également au groupe départemental « sciences » piloté par l’Inspection Académique. Une mallette pédagogique sur la biodiversité conçue par ce groupe sera attribuée à chaque IEN (financements en attente).
 
Projet CDDP 2006-2007 : EEDD
Le projet « Construire un patrimoine durable »de l’année 2006-2007 sera valorisé par une présentation témoignage lors du forum EEDD qui aura lieu en mai. D’autre part, le DVD des spectacles « Science… on tourne » et « Attention au départ » a été édité à 2 000 exemplaires et sera distribué prochainement à chaque participant du projet « Adopter son patrimoine en Meuse » (enseignants, élèves et partenaires).
 
Animateur TICE
Un enseignant chargé de la mission TICE (Technologie de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) vient d’être nommé au CDDP. Ses missions portent sur l’accompagnement et la formation aux usages des TIC ainsi que la diffusion des ressources numériques du réseau SCEREN.
 
Mercredi du patrimoine
Tous les membres du comité consultatif s’accordent sur l’intérêt de valoriser le patrimoine local en s’appuyant sur les enseignants (médiateurs enfants – familles) : organiser des journées de découverte sur des thématiques précises, avec un ou plusieurs intervenants.
Le Comité consultatif insiste sur la nécessité d’une participation financière des enseignants aux frais de restauration (la question des transports devant être mise à l’étude) ainsi que sur la mise en place d’une évaluation du dispositif (savoir s’il a permis une préparation à un travail ultérieur de découverte de leur patrimoine par les élèves). Comme trace de ce travail, un espace d’écriture sur l’Ecrivain public pourrait être mis à disposition des classes.
 
Projet d’édition :
Pour valoriser le patrimoine et en lien avec la célébration du bicentenaire du cadastre napoléonien, le CRDP de Lorraine, en partenariat avec les Archives Départementales de la Meuse, a comme projet d’éditer dans sa collection « Pédagogie du patrimoine » un ouvrage sur le cadastre. Cet ouvrage, qui comportera un livre et un cédérom , sera à destination des élèves de cycle 3 de l’école primaire et de collège ; il reprendra les cartes et les plans de l’exposition présentée en Meuse accompagnée de fiches d’exploitation pédagogique.
Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article