Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 12:14

 

Je ne suis pas du tout d’accord avec la conception de la concertation qu’ont les représentants des parents d’élèves concernant le projet du futur groupe scolaire Caroline Aigle.

 

Une réunion, Salle Cassin a été initiée par la municipalité pour associer non seulement les enseignants, les représentants des parents d’élèves, mais aussi tous les parents.

 

A quel moment fallait-il les associer ?

·                    Est-ce aux parents d’élaborer le cahier des charges en vue du lancement de l’appel à concours ?

Le cahier des charges est élaboré par des professionnels en fonction de normes nationales qui répondent à plusieurs critères : nombre d’enfants, critères de sécurité, normes énergétiques, accessibilité… Il doit être le plus exigeant possible, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’un projet estimé à 5 millions d’euros.

Les architectes qui participent à l’appel à projets présentent une première esquisse qui n’entre pas dans les détails mais qui doit être conforme à ce cahier des charges.

 

·                    Est-ce aux parents d’élèves à choisir parmi les projets réceptionnés ?

La composition d’un jury répond à la loi et doit associer des élus, des représentants des gens de l’art etc. L’Inspectrice de l’Education Nationale était membre du comité de pilotage et a fait part des propositions des « usagers » en l’occurrence les enseignants.

 

·                    Est-ce aux parents à élaborer le plan masse ?

 

Qu’auraient dit ces mêmes représentants si nous les avions convoqués devant une page blanche ? 

Il me semble que le moment était tout à fait opportun pour les réunir et être attentifs, dans la mesure du possible, à leurs demandes si elles s’avèrent être pertinentes.

Lors des conseils d’école nous avons demandé aux parents et enseignants d’inscrire toutes les propositions susceptibles d’apporter de bonnes idées : les détails auxquels seules les personnes en situation qui les vivent au quotidien dans leur lieu de travail..

Monsieur PACE, l’architecte en charge du projet,  a été très attentif. Il a répondu à toutes les questions et est prêt à revoir certains détails dont l’Inspectrice de l’Education Nationale se fera l’écho avant la présentation de l’Avant Projet Sommaire. Des dates ont été prises.

 

Les critiques sur la concertation étaient donc tout à fait infondées.

Nous attendions des remarques qui auraient pu être présentées avec tact. Elles ont été la plupart du temps agressives et péremptoires faisant penser que ces mêmes représentants peuvent remplacer l’architecte, les enseignants et les élus!

 

                                                                                               

 

En fin de réunion l’architecte, après avoir posé ses impératifs de maître d’œuvre  a demandé aux utilisateurs d’élaborer des propositions.

 

Les enseignants, les parents d’élèves ont élaboré des propositions « sous le contrôle des connaissances techniques et pédagogiques issues des expériences professionnelles et personnelles dans ce domaine »   de l’Inspectrice de l’Education Nationale.

 

Ces propositions ont été adressées à l’architecte.

Je ne doute pas qu'il tiendra compte de celles qui sont pertinentes et qui ne viennent pas modifier la créativité du maître d'oeuvre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article

commentaires