Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 01:16


Le 15 octobre 2009 l’Assemblée Départementale a voté le SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE  L'EMPLOI - 2009-2013

 

Le gros handicap de la Meuse est qu’il n’est pas situé sur le sillon lorrain et que l’écart se creuse entre le développement urbain de celui-ci et les territoires ruraux excentrés.

 

Déjà en 2005, j’écrivais au Préfet de Région à propos du réseau MYRABEL fibres optiques sur l'ensemble du  sillon lorrain mais qui ne concerne pas la Meuse.

 

« Tout d’abord, je souhaite vous faire part de nos constats. Cette autoroute de l’information va accompagner le développement métropolitain du Sillon Lorrain comme prévu dans l’objectif 4 - 2 du PASER. (Projets d'Action Stratégique de l'Etat en Région ) est, en effet, un enjeu majeur pour les départements concernés, en l’occurrence la Meurthe et Moselle, la Moselle et dans une moindre mesure les Vosges.

 

Dans la fiche 4 – 3 intitulée « réduire les déséquilibres territoriaux »  vous constatez des « disparités de développement qui continuent de s’accentuer : concentration de la population et de l’emploi sur le Sillon lorrain et affaiblissement des territoires ruraux de l’arc périphérique. » Cette disparité ira en s’accroissant, si  rien ne se fait dans notre département et si l’on augmente la fracture numérique entre zones urbaines et zones rurales. De plus,  vouloir concentrer les activités sur le sillon lorrain ne contribue pas à dynamiser nos territoires et à sécuriser l’A31.

Une autoroute de l’information où tout le monde peut se connecter aurait pu être une formidable occasion de compenser l’absence d’une infrastructure autoroutière ne desservant pas les petites communes.

Si, comme exprimé dans le PASER, « prise isolément chacune des agglomérations (Thionville, Metz, Nancy et Epinal) n’est pas assez forte à l’échelle européenne pour attirer les investissements et structurer l’espace interrégional entre Paris et la frontière allemande », Verdun et la Meuse ont occupé cet espace pas seulement pendant les guerres ! Ils l’occupent encore ! … »

Nous avions compris l’opportunité offerte par l’état aux départements concernés  d'utiliser un réseau conçu et financé, au départ, uniquement par l'état, pour ses besoins de gestion du réseau autoroutier. La Meuse hors du sillon lorrain était exclue.

J’assiste régulièrement aux réunions du Comité de réflexion de l’Espace Universitaire Lorrain. La Meuse n’ayant qu’une très petite antenne universitaire n’est quasiment pas concernée. Les Professeurs ne sont pas attirés par la Meuse. C’est bien dommage ! 

Le monde attire le monde !  Peut-être faudrait-il mieux communiquer sur le «  BIEN VIVRE EN MEUSE » ?

Avec peu de perte de temps en trajets, plus de présence dans sa famille, dans un habitat plus ou moins spacieux entouré d’un jardin, où les possibilités de culture et de sport sont accessibles à proximité à moindre frais : tennis aviron escrime etc... les jeunes pères ou mères de famille, d’un haut niveau professionnel, qui partagent de plus en plus l’éducation des enfants, y trouveraient un certain confort.









Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI
commenter cet article

commentaires