Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:01

Les séances sont devenues pour moi un vrai pensum dont je m’acquitte par devoir d’élue.

Ayant exprimé mon intention de me présenter aux sénatoriales j’ai été virée de l’exécutif en  2011 au dernier renouvellement des cantonales. Depuis, je n’ai que quelques représentations sans importance. Je ne suis même pas la représentante du CG au Conseil d’administration du collège Buvignier car la majorité départementale, dont je ne sais plus où elle se situe, a voté pour le Conseiller socialiste qui a battu Arsène LUX.

A chaque fois que j’évoque cette période j’en ai du ressentiment : je la revis et donc  je « res–sens » la même émotion devant cette injustice.

 

Réunis en séance plénière le 5 juillet 2012, nous devions acter la désannexion de L'ECOLE JEAN ERRARD.

Rapport présenté en séance :

« La réforme du recrutement des professeurs des écoles a modifié en profondeur les modes de formation devenue entièrement universitaire. Ainsi depuis le 1er janvier 2008, le statut des IUFM a été modifié : ils sont devenus des écoles intégrées à l’Université, n’ayant pas vocation à conserver en leur sein une école annexe.

De ce fait, le Conseil d’Ecole de l’IUFM de Lorraine le 8 octobre 2010 et le Conseil d’Administration de l’Université Henri Poincaré en sa séance du 20 juin 2011, se sont prononcés sur l’engagement de la procédure de sortie du statut d’écoles annexes (dite désannexion) des écoles maternelle et élémentaire « Jean Errard » situées chemin de Pilviteuil à Bar le Duc.

Par courrier en date du 5 mai 2012, l’Université de Lorraine nous informe que la procédure de désannexion doit être poursuivie par une décision de notre Assemblée Départementale afin que cette école annexe soit transformée en école de droit commun. »

Cette désannexion ne menace en rien l’antenne de l’IUFM à BAR LE DUC que je soutiens.

Quelques explications : 

L’école Jean Errard était l’école d’application de l’ancienne école normale. Elle est reconstruite par le CG en 1987 pour un montant de 2,6 M €.

Une convention, signée avec le Préfet de la Meuse le 26 avril 1991, prévoyait que l'I.U.F.M. Lorraine s'engageait à maintenir une antenne dans le Département de la Meuse afin de conserver la notion même de recrutement départemental dans un souci d'aménagement du territoire.

En octobre 2008, lors des arbitrages budgétaires, le département décide de se recentrer sur ses compétences. Suite à l’intégration de l’IUFM à l’université, la Désannexion de l'école Jean ERRARD est envisagée ainsi que son transfert à la Commune de Bar le Duc. (9 classes sur 14 étaient financées par le Département.)

En décembre 2009, le Président NAMY écrit à Monsieur Jean Pierre FINANCE, Président de l’université Henri Poincaré  pour « résilier la convention du 26 avril 1991, ce qui, conformément aux dispositions de l’article 13, prendra effet au 1er janvier de la 2ème année qui suit la demande, à savoir le 01/01/2011. » Ce délai devait permettre,  au cours de l’année 2010, de réfléchir à une redéfinition des conditions d’intervention en matière de gestion et de fonctionnement des biens meubles et immeubles affectés à l’antenne meusienne de l’IUFM et à son école annexe.  

Lors d’un Conseil d’école de l’IUFM à MAXEVILLE, je découvre sur table, un courrier de la ville de Bar le DUC s’opposant à la désannexion. (Sans concertation avec le CG)

Le 8 octobre 2010, au Conseil d’école de l’IUFM à MAXEVILLE je fais passer le message du Conseil Général de la Meuse qui n’émettait aucune opposition à cette désannexion :

« Pour ne pas se désengager brutalement du partenariat avec la ville de Bar le Duc, le Conseil Général maintiendra son budget jusqu’à la désannexion. Notre engagement financier  prendra fin dès lors que l’école sera désannexée et que nos accords avec la ville de Bar le Duc seront finalisés. »

 Lors de la dernière plénière tous les conseillers généraux, sauf moi, ont pris « connaissance de la volonté de l’université de désannexer l’école Jean Errard de l’IUFM, mais ne l’approuvent pas », alors qu’ils ont toujours rechigné à voter les subventions, arguant que ce n’était pas de la compétence du CG de financer le fonctionnement de cette école au même titre que les autres écoles communales.

 En conclusion :

 

Si je suis contre la rigidité, je souhaiterais une gestion un peu plus rigoureuse de la part du Président du CG. La commande n’est jamais claire : elle varie dans le temps si bien qu’on ne sait plus quelle est la commande initiale, quel est le chemin à suivre, ce que l’on doit soutenir ou non au risque de se déjuger.

NAMY était pour la fermeture de Barres qu’il annonce publiquement lors des vœux au collège Buvignier. Il change d’avis devant la pression de la gauche.

Dès 2008, il est pour la désannexion de l’école Jean Errard, qu’il confirme par courrier en 2009,  il vote contre en 2012 toujours sur la pression de la gauche.  

 

 

Pour mon voisin au CG, « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » ! Dois-je en conclure que je suis une imbécile ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires