Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 22:32
Le pouvoir d’achat est devenu la principale préoccupation des Français, tout comme il constitue une des principales priorités du Gouvernement. Il y a effectivement un réel problème de pouvoir d’achat qui se pose . Le Gouvernement entend  le gérer tout au long du quinquennat et la meilleure solution est de créer les conditions de la richesse, de réhabiliter le travail . La responsabilité socialiste est lourde avec la loi sur les 35 heures qui a bloqué les salaires et endormi la négociation  salariale : c’est la croissance qui crée la richesse et donc l’emploi. Durant les deux années de mise en place des 35 heures, 1999 et 2000, alors que la France se situait entre 3% et 4% de croissance, les salaires ont diminué de 1%. Cela a été un des seuls moments de vraie marche arrière de notre pays.
La loi sur le travail, l’emploi, et le pouvoir d’achat appliquée au 01 octobre 2007  ( 13 milliards d’euros) a été mobilisée, contrairement à ce qui est proclamé à hauteur de 85% en faveur des plus modestes et des classes moyennes ( heures supplémentaires, aide à l’accès à la propriété … ) ; ce dispositif qui vient à peine d’être mis en place dans un contexte économique mondial difficile, ne peut avoir déjà produit l’effet escompté, mais à travers le volontarisme et les réformes structurelles engagées qui se poursuivront, il deviendra efficace.
 
De plus, le Gouvernement entend prolonger l’action au service du pouvoir d’achat de tous les Français à travers de nouvelles mesures au profit de logements plus abordables, de hausses de rémunérations favorisées par des exonérations de charges liées à des négociations sur les salaires, la participation salariale aux résultats, la loi sur la concurrence destinée à faire baisser les prix … Un exemple, un seul, applicable à toutes le couches de la population : la modification de l'indice des loyers permettrait de dégager 500 millions d'euros pour les quelque six millions de locataires en France.Jamais sous un gouvernement de gauche ou de droite, un plan de cette ampleur n’a été mis en place. Le gain pour le pouvoir d'achat est évalué à  30,7 milliards d'euros pour l’ensemble mesures annoncées par Nicolas Sarkozy.
 Nous avons bien là une démarche nouvelle, une stratégie continue, durable, car si le pouvoir d’achat est essentiel, il est aussi la résultante d’une action collective.
Face à cette situation, le Parti Socialiste en panne d’idées et en ordre dispersé, d’un coup de baguette magique,  nous sort la hotte du père Noël à travers toute une série de dépenses nouvelles sans se préoccuper du financement qui au final,  entraveront le dynamisme économique donc le pouvoir d’achat .  La démagogie doit aussi avoir ses limites …
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires