Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 23:18
Dans un monde qui bouge beaucoup et vite, Les Technologies de l’Information et de la Communications sont un des défis que nous devons relever d’autant qu’elles évoluent également très vite et que chaque nouvelle technologie amène sa fracture : Haut débit, le Haut débit mobile, Très haut débit.
 
Conscient de l’importance des TIC, Le département de la Meuse a pris des mesures dès 2000/ 2001
        
Notre plan Pr@TIC d'animations et de sensibilisation dans les communes et les CODECOM a permis d’augmenter les usages et par la même le nombre des usagers.
la charte département innovant a permis un déploiement plus rapide de l’aDSL même si cela n’a pas été aussi vite que souhaité
Dès 2004 l’avancement de la législation et en particulier la loi «  sur la confiance numérique » a permis aux communes de devenir « opérateurs ». Le département a proposé des technologies alternatives : en finançant des paraboles à hauteur de 80 % pour les communes qui le souhaitaient et qui devenaient opérateurs en proposant du WIFI à leurs administrés.
 
Mais la révolution numérique est à l’origine de nouvelles inégalités territoriales.
Malgré la pose de DSLAM à tous les nœuds de raccordement aux abonnés du téléphone, des lignes téléphoniques restent inéligibles à l’ADSL.
Une double raison technique :
L’affaiblissement du signal dû à la distance au NRA
Le multiplexage de certaines lignes. Il reste donc encore des zones blanches
 
Nous sommes tous les jours interpellés par les contribuables mécontents de ne pas avoir l’ADSL et qui trouvent évidemment que cela ne va pas assez vite.
Les jeunes et les petites entreprises qui veulent s’installer demandent s’il y a Internet.
 
Le Haut débit n’étant pas considéré comme un service universel (c'est à dire un service pour tous à un coût raisonnable, comme le téléphone fixe, par exemple) mais comme un service commercial concurrentiel, il est à la charge des opérateurs privés qui délaissent les zones rurales non rentables.
La preuve en est : L‘ARCEP a attribué le 7 juillet 2006 des licences de boucle locale radio (WiMAX) en fonction de trois critères :
·        financier
·        d’innovation technologique
·    et surtout de couverture.
 
A ce jour aucune des deux sociétés qui ont obtenu des licences pour la Lorraine n’a mis en place des travaux au titre des engagements de licence.
 
Devant ce constat de carence, et bien que nous n’ayons aucune obligation légale à le faire, le département a envisagé l’équipement des zones les plus reculées et donc les plus fragiles du territoire
·        Pour assurer une certaine équité territoriale
·        Pour ne pas augmenter la désertification
·        Pour être attractifs et compétitifs.
 
 
Pour ces raisons le département a décidé de créer son réseau d’initiative publique aidé par un assistant à maîtrise d’ouvrage qui après un diagnostic du territoire a proposé des scenarii. Nous avons opté pour une délégation de service public qui réalisera un   réseau haut débit de solidarité dans le cadre du plan grands travaux.
Si nous nous comparons aux autres territoires français, nous sommes dans la moyenne.
 
Les solutions techniques sont multiples
Les choix sont souvent plus complexes que pour les zones urbaines
Et notre objectif est de satisfaire les besoins en haut débit des zones rurales à des conditions financières équilibrées et dans le respect des contraintes juridiques
 
Ce réseau de haut débit de solidarité permettra
·        d’être solidaire sur le plan départemental en allant en premier lieu vers les zones blanches
·        de nous placer de façon équitable par rapport au reste du territoire national en terme de services.
·        C’est donc un enjeu de couverture mais aussi un enjeu de concurrence.
 

Vice-Présidente chargée des TIC je me réjouis donc de cette décision qui je l’espère va être votée à l’unanimité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans TIC
commenter cet article

commentaires

DE BIANCHI 08/01/2008 21:00

Bonjour Madame, tout a fait d'accord avec vous afin que tout le monde puisse bénéficier du haut voire du très haut débit autant pour les offres téléphoniques/internet que pour les avantages liés a la télévision par adsl, dans ces domaines nous ne sommes vraiment pas encore tous égaux. Vous adressant par la meme occasion mes meilleurs voeux, recevez Madame mes sincères salutations.