Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 17:53
A Monsieur Christian NAMY
Président du Conseil Général de la Meuse
Dugny sur Meuse, le 11 janvier 2014
Objet : sectorisation des collèges

Monsieur le Président,

On a tort d’avoir raison seule.

Entre 2004 et 2008, nous avons fait appel à un cabinet : TERRITOIRES 2100 qui a commis deux études de sectorisation pour environ 60 000 €, deux études qui n’ont pas été suivies d’effet par manque de courage politique.

Alors que nous avions perdu, en dix ans, l’équivalent de 4 collèges meusiens de 300 élèves chacun, c’est-à dire 1200 élèves, nous n’avons pas saisi l’opportunité de prendre des mesures pour améliorer la réussite scolaire tout en restructurant nos collèges de façon plus efficiente.

Le projet de sectorisation a été abordé par l'essentiel des acteurs sous une forme affective et politique et non pas cartésienne. 5 ans d'étude, 2 reprises successives sous des angles différents pour un résultat identique : projet en statu quo, qui n'a permis aucune évolution telle qu'envisagée en matière d'aménagement des aires de recrutement pour désenclaver certains secteurs ou encore envisager la fermeture de certains établissements à faible effectif au bénéfice d'un collège d'une qualité largement améliorée qui aurait permis d’offrir un environnement éducatif de nature à gommer les disparités entre établissements.

Nous n’avons rien fait en faveur de la mixité sociale, favorisant l’émulation et l’ambition, et qui, combinée à l’apport pédagogique, est un des facteurs de réussite Au lieu de cela nous avons dépensé de l’argent en investissant dans des collèges qui se vident.

Les communes se sont adaptées au niveau du 1er degré, en créant des regroupements scolaires dispersés puis concentrés, cofinancés par ailleurs par le département en complément de la Dotation Globale d’Equipement versée par l’Etat. Et nous, département, nous n’avons rien changé ! ~~

Vous avez fait voter, en décembre 2013, une modification de la sectorisation afin que les enfants de BELLERAY, HAUDAINVILLE et BELRUPT soient affectés au collège Barrès et vous avez proposé de réfléchir, ensuite, sur les secteurs de recrutement des collèges du Verdunois. Nous faisons les choses à l’envers : on aurait dû, d’abord réfléchir sur la sectorisation et, seulement après, changer le périmètre de Barrès sachant que dans les 10 ans, le quartier ne connaîtra pas d’accroissement démographique lié à l’ORU même si on espère une meilleure mixité sociale.

Les effectifs du collège Barrès étaient, en 2008, de 260 élèves en comptant la SEGPA, ils passent, en 2013, à 221 élèves. Vus les investissements qui ont été faits dans ce collège,

900 000 € pour la cantine pour 80 rationnaires, et les investissements qui restent à faire, il est urgent de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

En 2008, le collège Buvignier où un important investissement a été réalisé, comptait 551 élèves, il en compte aujourd’hui 478. Une réunion est programmée concernant une éventuelle affectation au collège Barrès, des élèves de l’école « Caroline Aigle » située au centre ville. Il est effectivement nécessaire de déshabiller davantage le collège Buvignier pour habiller Barrès ! J’ajoute que les élèves des classes élémentaires de Belleray sont scolarisés à Dugny et que l’on va les séparer de leurs camarades qui vont à Ancemont. Il est temps aussi de déshabiller Ancemont (qui avait jusqu’ici un effectif stable) pour habiller Barrès.

Je ne suis pas certaine que ce nouveau schéma soit apprécié par les Principaux des collèges d’Ancemont et de Buvignier qui vont devoir composer avec des professeurs partagés entre différents établissements, ce qui n’est pas l’idéal pour une meilleure adéquation des postes d’enseignants et pour l’enseignement tout court.

Au périmètre de la nouvelle réflexion c’est-à-dire Thierville, Verdun, Ancemont et Etain, on devrait y inclure Bouligny, puisque les élèves du canton de Spincourt sont partagés entre Etain et Bouligny. Et que dire du collège de Varennes ?

Tout est à recommencer ! 6 ans de travail inutile et combien d’argent dépensé ? Vous comprendrez mon amertume et ma désillusion quant à l’efficacité du pouvoir politique.

Je vous prie d’accepter, Monsieur Le Président, mes salutations distinguées.

Claudine Becq-Vinci

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires