Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • Le blog de Claudine BECQ-VINCI
  • : Blog de Claudine Becq-Vinci Femme politique Qui suis-je ? Mon parcours Mon action départementale: Vice Présidente du Conseil Général en charge des TIC et de l'Enseignement Mon action au niveau du canton.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 18:37
INTERVENTION EN 2008
Il fallait fermer BARRES pas seulement pour des raisons financières : les petits établissements apparaissent comme de grands consommateurs de moyens au détriment des plus importants, et les professeurs partagés entre différents collèges ne peuvent s’investir comme ils le souhaiteraient dans des projets d’établissement ce qui au final pénalise tous les collégiens. De plus la réussite scolaire ne dépend pas seulement de la qualité pédagogique mais aussi de la mixité sociale assortie d’un plus gros effectif, permettant un épanouissement et une émulation en raison du nombre plus important d’élèves de très haut niveau. Chaque enfant d’où qu’il vienne est riche de sa différence et peut en faire profiter l’autre.
INTERVENTION LORS DE LA CP DU 27 FEVRIER 2014
Le 18 décembre 2008 nous n’avons pas voté la fermeture du collège Barrès à l’unanimité. C’est une des couleuvres que j’ai dû avaler parce que j’étais dans l’exécutif, donc très obéissante.
J’ai le courage de mes convictions et je les défends. J’ai moi-même bénéficié de la mixité sociale à l’école, et c’est grâce à l’école de la République que j’ai bénéficié de l’ascenseur social. J’aimerais qu’il en soit de même pour les enfants des Planchettes. En 1995, alors que j’étais adjointe au maire chargée de l’enseignement, j’ai placé un quartier résidentiel de Verdun dans le secteur de recrutement du collège Barrès pour augmenter la mixité sociale.
Il s’est passé 5 ans sans qu’aucune commission n’ait été créée pour travailler sur ce périmètre et pourtant vous avez engagé des travaux qui ont coûté 1 274 000 € (somme que vous indiquez dans un courrier que vous avez adressé aux maires de Belleray mais dont je n’ai pas été destinataire). La encore, je dis que nous faisons les choses à l’envers. Il aurait d’abord fallu changer les périmètres pour juger de leur efficacité avant d’engager des travaux.
Dans ce même courrier vous parlez d’une réunion de concertation en avril 2013 à HAUDAINVILLE. En guise de concertation c’était mettre les élus devant le fait accompli, comme la pseudo-réunion de concertation que nous avons eu avec les principaux des collèges concernés et les parents d’élèves, le 22 janvier 2014.
C’est pourquoi je ne change pas un iota à la lettre que je vous ai adressée le 11 janvier 2014 : pour justifier cette dépense on va déshabiller Pierre pour habiller Paul sans grande efficacité.
Pour reprendre les propos du CDEN rapporté par la presse : Dans le second degré le département perdra 80 collégiens et 6 postes d’enseignants. Je suis certaine que l’avenir me donnera raison et que tôt ou tard il faudra fermer des collèges. Mais vous n’avez pas le courage politique pour prendre cette responsabilité, vous la laissez aux suivants !
J’ajoute que j’ai eu l’occasion de rencontrer des Professeurs, des Principaux de collèges et des Proviseurs qui tous sont unanimes : il fallait fermer BARRES et pas seulement pour des raisons financières : les petits établissements apparaissent comme de grands consommateurs de moyens au détriment des plus importants.
Pas plus tard qu’ hier j’ai rencontré une professeure de Mathématiques de Buvignier. Elle me dit que maintenant dans tous les collèges, il y a des enfants issus de milieux peu favorisés et qu’il est difficile de donner des cours dans de bonnes conditions devant 30 élèves alors que dans d’autres collèges il y a 16 enfants par classe. Les professeurs partagés entre différents collèges ne peuvent s’investir comme ils le souhaiteraient dans des projets d’établissement et ne peuvent pas travailler par petits groupes.
Enfin, nous allons être amenés à voter le rapport N°7 qui concerne la réalisation d’audits énergétiques sur 6 collèges du Département pour un montant de
42 900 € au titre du programme d’aides à la décision 2014. J’espère qu’ils nous permettront de prendre les bonnes décisions, pas comme les études sur la sectorisation qui nous ont couté 60 000 € et qui n’ont pas été suivies d’effet. Les collèges Buvignier et Maurice Barrès à Verdun sont énergivores. Vous pouvez d’ores et déjà fermer le deuxième étage du collège Buvignier. Cela fera des économies d’énergie.
En conséquence, je voterai contre ce rapport pas pour le plaisir de m’opposer, mais vous l’aurez bien compris, par conviction.
INTERVENTION OCTOBRE 2014 DOB
Dans l’augmentation des dépenses on retrouve une augmentation liée aux transports. Alors certes c’st probablement liée aux prix des carburants mais aussi aux circuits scolaires que nous avons dû augmenter en raison d’un changement des périmètres de recrutement des collèges. On n’a pas eu le courage de fermer le collège Barrès, et nous sommes obligés de déshabiller le collège d’Ancemont et le collège Buvignier pour habiller Barrès. Il fallait fermer BARRES pas seulement pour des raisons financières : les petits établissements apparaissent comme de grands consommateurs de moyens au détriment des plus importants, et les professeurs partagés entre différents collèges ne peuvent s’investir comme ils le souhaiteraient dans des projets d’établissement ce qui au final pénalise tous les collégiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudine BECQ-VINCI
commenter cet article

commentaires